A une lettre près ils se ressemblent… et pourtant à ne pas confondre UX et UI !

Quelle différence entre UX et UI designer ?

Jamais deux termes n’auront fait autant débat ! Régulièrement confondu dans la conception d’applications et de sites Web, l’UX design et l’UI design revêtent deux aspects différents d’une même pièce. Le premier définit l’ergonomie du site en se focalisant sur l’utilisateur et en s’assurant que toutes les fonctionnalités soient accessibles et tombent sous la souris, le second s’intéresse à l’aspect graphique de l’interface. L’UI design est donc l’une des composantes de l’UX design, des facettes complémentaires ou les deux doivent collaborer de pair.

Le premier définit l’ergonomie du site en se focalisant sur l’utilisateur et en s’assurant que toutes les fonctionnalités soient accessibles et tombent sous la souris, le second s’intéresse à l’aspect graphique de l’interface.

L’UX design : focus sur l’utilisateur

Inventé dans les années 1990 par Donald Norman, professeur émérite en sciences cognitives de l’Université de Californie à San Diego dans son ouvrage « The Design of Everyday Things », le terme UX Design consiste à optimiser et à améliorer l’interface d’un site Web en prenant en compte les besoins des utilisateurs. L’objectif est de fournir la meilleure expérience possible au visiteur et donc à définir si les interactions sont bien pensées, si la navigation est agréable, si toutes les fonctionnalités essentielles tombent sous la souris… L’UX designer pense donc l’architecture et l’ergonomie du site. Il s’assure qu’il est :

  • Accessible et facile à utiliser grâce à son ergonomie, son apparence, son apparence, son design cohérent et ses fonctionnalités intuitives ;
  • Crédible et rassurant par son usage ;
  • Compatible sur les multiples plateformes et quel que soit le support utilisé (smartphone, tablette, écrans).

Il s’attache à organiser l’interface, à vérifier si les transitions sont utiles, si les pages sont liées correctement entre elles et apportent les fonctionnalités attendues des utilisateurs. Pour cela, l’UX Designer se mettra dans la peau d’un utilisateur lambda afin de comprendre globalement comment les personnes interagissent avec leurs applications. Des prototypes et des wireframes (tels AdobeXD, Figma, Sketch, etc.) mais aussi de carte mentale (mind map) sont autant d’outils qui lui seront utiles dans sa tâche.

L’UI design, l’interface avant tout

L’interface utilisateur (UI), le terme parle de lui-même. De ce fait l’UI designer va se concentrer sur l’apparence de l’interface d’un site ou la présentation graphique d’une application. Il réalise son aspect visuel, agence les boutons, les champs de saisie de texte, les zones de recherche et l’ensemble des éléments avec lesquels l’utilisateur interagit. Transition, disposition de l’écran, animation, micro-interaction n’ont aucun secret pour lui. Il les conçoit ! On pourrait l’apparenter à un graphiste spécialisé dans la conception Web : réalisation de la charte graphique, choix des couleurs, des polices, de la taille et la forme des boutons… C’est à lui qu’incombe l’esthétique d’un site et de s’assurer que l’interface est attrayant et stimulant tout en révélant la personnalité unique de l’application. Tout doit correspondre, les éléments et effets visuels doivent être uniformisés sur l’ensemble des pages. Pour cela, il établira des maquettes via des logiciels spécialisés, se servira d’outils propres aux illustrateurs (n’hésitez pas à faire une recherche en ligne : logiciels de dessin vectoriels) voir de composition d’image (on retrouve évidemment Photoshop, Gimp et Canevas entre autres).


Bien que proche, l’UI design et l’UX design sont des disciplines complémentaires, l’un ne va pas sans l’autre à l’heure actuelle. Quand le premier élabore l’interface, le second pense la structure en fonction des besoins des utilisateurs participant tous deux, au succès d’un seul et même projet !

Le «fameux» H2H

Le terme H2H signifie Human to Human : le consommateur a aujourd’hui tous les moyens pour obtenir seul l’ensemble des informations nécessaires à une prise de décision, c’est pourquoi le « H2H » place dans l’approche marketing, la communication et les messages de l’entreprise l’humain au
centre de tout
. Mais derrière ce concept se cache une réalité économique bien plus pertinente.

L’essor exponentiel de la Communication et de la Publicité a juste oublié depuis les 30 glorieuses les basics et les fondements même de ce qui régit un pays et une économie : les Hommes et les Femmes qui les composent. Mais l’action de ses hommes et femmes ne doit pas rester isolée et à l’heure où l’entreprise doit être mondiale, connectée, agile et rapide, le H2H à tous les niveaux d’une organisation prend tout son sens.

Amorcer un changement et mettre en place le «H2H» au centre de notre modèle économique et l’organisation des entreprises afin de créer un «Capitalisme H2H» qui nous permette de continuer à échanger, créer, s’enrichir, apprendre, se développer, voyager et grandir…


Le Community Manager H2H utilisera par exemple le «story telling» dans la mise en valeur des produits, en racontant une histoire, en conversant avec l’usager, en partageant les centres d’intérêts de tous.

Bonjour tout le monde !

Tout le process pour vous proposer une bonne communication, à l'écoute de vos besoins et de ceux de vos clients.

Hello World!

Il y a un début à tout et voici les débuts du site SenseData.online :

L’idée du nom de ce studio de création est expliqué sur la page What’s About, une recherche qui a semblé évidente avec la pratique de l’UX Design.

Après une expérience conséquente dans la « Pub », vaste terrain de jeu de la création qui regroupe tous les secteurs professionnels, en tant que Graphiste et DA (Directrice Artistique), c’est pendant le passage au monde numérique du Community Managment que j’ai découvert l’UX Design.

The Users eXperience : l’eXpérience des Utilisateurs, la seule vraie inspiration possible. Qu’une marque est un style qui lui est propre, c’est génial et très conseillé en communication, évidemment. Mais si elle cherche à l’imposer sans tenir compte des utilisateurs (Users), au final ça ne sera pas positif.

Le terme « positif » étant bien-sûr celui de la notoriété et du retour sur investissement (le fameux ROI : return on invest).

Au début de la communication, le système était basé sur la manipulation, l’inspiration du désir d’achat, que le public cible soit content ou pas n’était pas une priorité. Et oui, c’était comme ça, vous pouvez me croire, c’est d’ailleurs la fin de ce système que l’on vit actuellement.

Avec la multiplication des offres et la mondialisation, la communication a dû s’adapter et la seule adaptation possible était de prendre en compte les besoins et les demandes des « consommateurs », devenus des « utilisateurs ».

Le sur-mesure de la création de sites, de la communication numérique est l’UX Design.

En suivant cette voie, à une échelle plus large, une échelle et une valeur données par l’étendue mondiale du web, une évidence : quel est le sens des données ?